Le bon cadeau publicitaire pour la bonne cible.

Le marché du cadeau par l’objet publicitaire a considérablement diminué au cours des dernières décennies, sans doute une raison de plus pourMontres personnaliséesw reconsidérer la question !
Voici quelques pistes de réflexions à ce sujet. …

L’objet publicitaire reste le support idéal, son accueil est perçu de manière très positive contrairement au côté intrusif d’une communication publicitaire classique, publicité à la télévision, presse, prospectus ; ces dernières ont des images spontanées qui ont des connotations de pollution. En conséquence la mémorisation de la marque obtient avec l’objet publicitaire le score exceptionnel de 72 % alors qu’à la TV elle obtient un difficile score de 49 % (pour un coût très important) et 24 % pour une pub presse. Un autre avantage de la publicité par l’objet est qu’ici la cible est strictement sélectionnée contrairement à la TV où la déperdition est considérable (communication à un public généraliste, donc à de nombreux consommateurs non concernés par votre public). …

L’objet publicitaire s’adresse à différentes cibles et doit être pensé et sélectionné en fonction d’objectifs clairement définis. Les cibles sont :
– Les clients, les distributeurs, les prospects ; dans ces cas l’objet aura une valeur significative et définie en fonction de l’étendue de l’opération, ceci à l’opposé de la prime commerciale qui est toujours de faible valeur pour une large diffusion.
– Le personnel de l’entreprise ; ici ce sera un cadeau marquant un événement interne : anniversaire, lancement d’un produit nouveau, réunion des services commerciaux, fête annuelle…
– Le cadeau destiné au personnel, généralement via le comité d’entreprise, il peut ne pas être identifié à l’entreprise, à son logotype, mais ceci est toujours souhaitable.

Le triptyque du bon choix :
– L’objet est un cadeau, à ce titre l’effet surprise, l’effet de découverte, d’originalité sera important voire déterminant.
– L’objet doit avoir une utilité et cet objet agréable et utile sera l’écrin de votre logo, de votre communication. A chaque usage, votre logo sera mis en valeur.
– L’objet doit être de qualité sous peine d’avoir un contre-effet désastreux. L’impression de votre logo, de votre communication doit être parfaite. Imaginez votre logo écaillé après le premier usage, votre logo terni après le premier lavage du tee-shirt.

Lequel choisir ?
Impossible de parler d’un tel sujet sans évoquer le bien révolu porte-clef, un succès historique qui a eu plus récemment une suite avec le pin’s, tous deux ont été des collectors mais actuellement les objets publicitaires retenus sont bien différents et connaissent des réussites toujours aléatoires. Il est toujours difficile de mesurer leur efficacité sur les ventes, sur les résultats, mais un bon indice de performance est de mesurer le pourcentage de cas où l’objet est gardé ou au contraire rapidement jeté.
Parmi ceux qui ne sont pas (ou peu) jetés, on note en particulier certains articles :

le stylo :
encore le plus important en quantité (plus de 80 %), il a l’avantage de proposer une large gamme de produits et à tous les prix, mais le stylo offre une surface de communication exigüe et manque singulièrement d’originalité, or l’originalité, la surprise est une composante non négligeable de succès.

la montre publicitaire : Montre personnalisable
malgré une surface de communication limitée, elle ressort comme étant l’objet le plus apprécié et le plus valorisant pour l’entreprise et sa marque.
Ce cadeau publicitaire est vecteur de technologie, de précision, mais aussi de prestige, sa valeur psychologique est très forte quel que soit son niveau de gamme. Les propositions des différents opérateurs sont très variées et à tous niveaux de budgets, sans pour autant faire de concessions au niveau de la qualité. Son faible encombrement en fait un objet idéal pour réaliser des envois postaux, sans difficultés ni coûts excessifs.
Cadeau très souvent inattendu il a un fort impact, ceci explique que ce marché soit actuellement en progression.

le parapluie :
s’il est le bienvenu en cas de nécessité, le parapluie n’est pas toujours valorisant et ne répond pas à tous les objectifs assignés à l’objet publicitaire, il est peu pratique en cas d’expéditions car volumineux, mais celui-ci n’est généralement pas jeté.

le tee-shirt :
beaucoup moins utilisé actuellement il reste un objet peu onéreux et offre une large surface à la communication qui doit être avant tout originale, voire avec une légère touche de provocation.

le mug :
le spectre de sa clientèle est particulièrement étroit, ce produit fragile dans sa distribution peut aussi être perçu comme un objet souvent inutile et encombrant qui va provisoirement prendre une place sur une étagère avant de rejoindre le placard des objets inutiles. A sélectionner donc avec la certitude d’une étroite correspondance avec votre cible.

Eric Sloëdhen – Conseil en communication